Mais c'est qui ça ? M'a-t-on dit, on ne connaît pas...

Et bien moi je les connais les trois frères Valois (ou selon leur nom d'état-civil) ; les uns ou les autres nous nous sommes déjà rencontrés ...au restaurant, que ce soit dans mon fief de l'Arbresle, que ce soit au bouchon de St Jean les Lyonnais (que je conseillerais volontiers pour une rencontre d'Assemblée générale du Salon), que ce soit ailleurs en expédition...

L'un des trois est déjà venu rendre visite, en toute discrétion, parmi le public d'un après-midi dominical, un autre est trop loin mais pourrait vous parler en conférence pendant au moins 3 heures de Balzac, quant au troisième, lyonnais aux nombreuses activités, il est poète. Mais il a eu l'idée de garnir ses textes de notes de musique, il est devenu rebouteux musical, ce qui a donné de nombreuses chansons et même un spectacle de café-théâtre (à la Croix-Rousse notamment).

Je me suis permis de copier quelques vers de sa chanson Je vous salue ma rue, qui fut le titre d'un spectacle :

...Je vous salue ma rue quand le jour disparaît

Sans un soupir sans un regret

Quand les chiens sans collier sortent de leur cachette

Poussés par la faim qui les guette

 

On voit les filles de joie sur un bout de trottoir

Attendre des amants d'un soir

On entend un ivrogne qui titube et qui tombe

En crachant des insultes au monde...

Mais il y en a bien d'autres comme les 7 commandements du chat :

Nous, chat plénipotentiaire et siesteux
Décrétons ce qui suit et prend force de loi :
Article Premier
Tu tiendras pour sacré le repos du chartreux
Que rien ne doit troubler car tel est son bon droit
Article Second
S'il veut s'approprier un fauteuil, un coussin
Jamais tu ne viendras lui contester son bien
Article Tiers
Les portes du logis ne seront pas fermées
Car le chat en tout lieu doit pouvoir séjourner...

ou encore le cimetière de Loyasse, ou le bal des Amours volages (que je vous recommande), vous pouvez les lire sur http://charlesvalois.blogspot.fr/
 
Mais, me direz-vous, qui il est ?
Et bien voilà sa biographie présentée sur un autre blog :
Charles Valois est né à l’âge de 17 ans. A l’époque, c’était un nom de plume pour signer des poèmes. Le prénom “Charles” est une référence à des poètes : Beaudelaire, Cros, Péguy, d’Orléans, Chaplin. Des chanteurs :  Trenet, Aznavour, (Ray?) C’est aussi un des prénoms de Brassens et de Ferré. Mais Charles a failli s'appeler Paul, comme  Eluard, Verlaine, Valéry.

            Charles Valois 1
            La musique est venue plus tard. Pour accompagner les textes. Charles monte sur scène un peu par accident, fin 70’. Il a l’intention de défendre un jour ses compositions. Mais en attendant il faut se roder. Il a fait un peu de théâtre au lycée, monté un récital de poésie avec des collègues. Il commence à Lyon par du spectacle de boîte de nuit (les Gémeaux) et des sketches en restaurant spectacle : L’Ane Rouge, L’Hôpital, Chez Fernand. Il est le premier à reprendre des textes de Raymond Devos, à dire des fables de La Fontaine en ‘argot classique’. Puis il mêle chansons et sketches. Beaucoup de reprises et quelques compositions personnelles, avec Didier Rostaing, Bernard Clapot. Il croise la route de Philippe Gamel, Artur Jorka, Alain Manoukian. Un passage en direct dans l’émission de Jacques Dorland “Midi Club” sur FR3. Un enregistrement studio avec Bernard Clappot (le Sang des Gavroches). En dix ans de présence régulière sur scène environ 100 000 spectateurs ont du le voir à l’oeuvre.

            Lassé des galères à répétition, il arrête à la fin des années 80, pour...faire d’autres choses.

            Charles Valois 2
            Août 2011. Il travaille toujours un peu la guitare et le chant, pour ne pas perdre. Il décide de reprendre des chansons en vrac, des projets pas terminés, qui traînent dans les cartons. Juste pour voir. Du coup il repique au jeu, c’est reparti. Pourquoi ne pas remonter sur scène, juste une fois, juste pour présenter ces trois ou quatre chansons ? Rendez-vous avez Marc David et Frédérique Gagnol (A Thou Bout d’Chant, Lyon) pour avoir leur avis. La réponse ressemble à : “Travaille”. Chiche. Alors on reprend tout, paroles et musiques et surtout on écrit des choses nouvelles. Nouvelles thématiques, plus actuelles, plus ancrées dans le monde. Nouveaux rythmes. Rencontre avec Charlie Rongier (guitare) en février 2012. Charles et Charlie, la musique prend de plus en plus d’importance. Du coup, la vieille classique espagnole, sur laquelle Charles jouait depuis ses début, prend sa retraite. On passe à la folk... et ceci est une révolution. Un an après, un show entièrement nouveau  est né. Des chansons au son rock comme “Je vous salue ma rue”. Bluesy  comme “Petit cul blanc”. Ironiques comme “Président”.  Et des ballades d’amours de traverses. Ce n’est pas un retour, c’est une seconde naissance. Un rebootage total.
 
En voilà déjà beaucoup pour le présenter, alors si voulez l'écouter et le rencontrer, venez dimanche 10 avril à 14h30 au Salon des Poètes de Lyon...

salon de lecture

Lors d'un spectacle sous le caillou il avait, me semble-t-il une guitare très particulière mais je n'ai retrouvé que l'affiche du spectacle :

cv caillou

landar 012 - Copie